Pénis de Raspoutine

Certains prétendent que quand Grigori Raspoutine fut assassiné en 1916, il fut en même temps castré. Depuis, plusieurs personnes ont affirmé être en possession de ses organes génitaux, mais aucune n'a pu apporter de preuve concluante.


Catégories :

Pénis - Anatomie de l'appareil reproducteur masculin - Appareil reproducteur - Histoire contemporaine de la Russie

Portrait de Raspoutine

Certains prétendent que quand Grigori Raspoutine fut assassiné en 1916, il fut en même temps castré[1]. Depuis, plusieurs personnes ont affirmé être en possession de ses organes génitaux, mais aucune n'a pu apporter de preuve concluante[2].

Histoire

L'influence sans cesse croissante de Raspoutine sur la tsarine Alexandra effrayait le parti conservateur de la cour, et dans la nuit du 29 au 30 décembre 1916 (calendrier grégorien), il fut assassiné. Certains récits rapportent que les assassins le castrèrent, mais l'autopsie officielle aurait conclu que ses organes génitaux étaient intacts[3].

Une servante aurait découvert le pénis tranché sur les lieux du meurtre de Raspoutine, et l'aurait conservé jusqu'à ce qu'il atterrisse entre les mains d'un groupe de femmes russes expatriées vivant à Paris. Ces femmes vénéraient le membre comme un charme de fertilité, le conservant à l'intérieur d'un coffret en bois. Informée, la fille de Raspoutine, Marie, demanda à ce que la chose lui soit remise. Elle la conserva par-devers elle jusqu'à sa mort, en 1977[2].

Un certain Michæl Augustine prétendit avoir acquis l'organe, avec plusieurs autres objets personnels de Raspoutine, lors d'une vente organisée après la mort de Marie Raspoutine. Augustine vendit l'objet à l'hôtel des ventes Bonhams, mais les officiels découvrirent rapidement qu'il ne s'agissait pas d'un pénis, mais d'un concombre de mer[2]. On ignore s'il s'agissait du même objet que vénéraient les Russes des années 1920, ou si Augustine avait voulu duper l'hôtel des ventes.

En 2004, Igor Knyazkin, le directeur du centre de recherches sur la prostate de l'Académie des Sciences Naturelles de Russie, annonça l'ouverture d'un musée russe de l'érotisme à Saint-Pétersbourg. Parmi les objets présentés, Knyazkin prétendit que se trouvait le «pénis conservé» de Grigori Raspoutine[4], long de 29 centimètres, mais aussi plusieurs lettres du moine. Il dit avoir acquis ces objets à un collectionneur d'antiquités français pour 6 600 euros[5]. On ignore si ce pénis est effectivement celui de Raspoutine.

Références

  1. (en) Article sur le site Another America
  2. (en) Rasputin's Penis : Hoax or not? sur le site Museum of Hoaxes
  3. (en) Unravelling the truth about Rasputin sur le site Hotspotsz. com
  4. (en) Russian Museum to Exhibit Rasputin's Penis sur le site MosNews. com
  5. (en) Mad monk's member features in new museum sur le site IOL. com

Source

Liens externes

Recherche sur Google Images :



"Le pénis de Raspoutine"

L'image ci-contre est extraite du site alvasoft.net

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (550 x 367 - 37 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9nis_de_Raspoutine.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu