Poil pubien

Les poils pubiens sont, chez l'humain, des poils localisés au niveau des organes génitaux, dans l'entre-jambe et parfois en haut de l'intérieur des jambes ; cette zone forme la région pubienne.


Catégories :

Appareil reproducteur

L'Origine du monde de Gustave Courbet montre les poils pubiens d'une femme.

Les poils pubiens sont , chez l'humain, des poils localisés au niveau des organes génitaux, dans l'entre-jambe et parfois en haut de l'intérieur des jambes ; cette zone forme la région pubienne. Quoique du fin duvet soit présent dans cette zone pendant l'enfance, le terme «poils pubiens» est le plus souvent restreint aux poils plus longs et plus épais qui se développent au cours de la puberté. C'est l'effet de l'augmentation du niveau d'androgènes sur la peau des parties génitales.

Le développement des poils pubiens

Les évolutions morphologiques de la puberté se mesurent avec une échelle à 5 niveaux nommée échelle de Tanner.

Avant la puberté, les parties génitales des garçons et des filles ont du duvet particulièrement fin (stade 1 de Tanner). Au début de la puberté, en réponse à l'élévation du niveau d'androgènes, la peau des parties génitales commence à produire des poils plus gros et plus longs, avec un taux de croissance plus important. Le changement de chaque follicule est assez brusque, mais la superficie de la peau sur laquelle poussent ces poils augmente graduellement avec les années.

Chez la majorité des filles, les poils pubiens apparaissent aux confins des grandes lèvres (stade 2 de Tanner) vers 12ans, et s'étendent en avant vers le Mont de Vénus (stade 3 de Tanner) pendant les 2 années suivantes. En 3 ans de puberté, le triangle pubien se densifie. Les 2 années suivantes, les poils pubiens poussent aussi sur le bas des fesses et parfois quelques-uns sur l'abdomen vers l'ombilic.

Chez les garçons, les premiers poils pubiens apparaissent de manière éparse sur le scrotum ou en haut de la base du pénis (stade 2 de Tanner). En un an, les poils autour de la base du pénis deviennent innombrables (stade 3 de Tanner), et en 3 ou 4 ans, les poils remplissent toute la zone pubienne (stade 4). En 5 ans, ils s'étendent vers le bas des fesses et remontent sur l'abdomen vers l'ombilic (stade 5 de Tanner). D'autres zones de la peau sont de la même façon, mais légèrement moins, sensibles aux androgènes et quelques poils apparaissent par conséquent légèrement plus tard. Globalement, la sensibilité aux androgènes et la naissance de poils se situent au niveau des aisselles, du périnée, de la lèvre supérieure, des pattes (devant les oreilles), des mamelons, du milieu de la poitrine, du cou sous le menton, du reste de la poitrine et de la barbe, des membres et des épaules, du dos et des fesses. Quoiqu'elle soit le plus souvent reconnue comme une partie du processus de la puberté, la naissance des premiers poils est différente et indépendante du processus de maturation des gonades qui mène à la maturation sexuelle ainsi qu'à la fertilité.

Les poils pubiens peuvent se développer grâce aux androgènes seuls, et peuvent se développer même si les ovaires ou les testicules sont défectueux ou non fonctionnels (cf. puberté pour plus de détails).

Entre les hommes et les femmes, il existe une légère différence en termes de capacité de réponse aux androgènes. Le flagrant dimorphisme sexuel en termes de distribution des poils entre hommes et femmes est en premier lieu le résultat de différences de taux d'androgènes atteint à la maturité.

Les variations

Poils pubiens féminins
Poils pubiens masculins

Les motifs des poils pubiens fluctuent selon les personnes. Sur certains, ils sont épais et grossiers, tandis que sur d'autres ils peuvent être épars et fins. La couleur des poils pubiens et des poils sous les aisselles peut différer énormément de celle des cheveux. La majorité du temps, ils sont plus sombres, mais ils peuvent être plus clairs chez certains. Sur de nombreux hommes, la couleur des poils pubiens est particulièrement proche de celle de leur barbe (avant que celle-ci ne blanchisse avec l'âge), qui encore une fois peut différer de la couleur des cheveux. Sur la majorité des femmes, la toison pubienne est triangulaire et recouvre le Mont de Vénus. Sur de nombreux hommes, cette toison diminue vers le haut en une ligne de poils vers le nombril. De la même manière que pour les aisselles, les poils pubiens sont associés à la concentration située de glandes sébacées. Comme les cheveux, les poils pubiens peuvent être infestés de poux, il s'agit des morpions.

La fonction des poils pubiens

Certains pensent que les fonctions des poils pubiens incluent la dissémination de phéromones et la protection contre les frictions lors de rapports sexuels. Les poils pubiens forment aussi une protection naturelle contre les microbes auxquels une vulve épilée serait plus vulnérable.

D'autre part, des études semblent démontrer que la vue d'un pubis recouvert de poils aurait pour conséquence d'augmenter/créer l'excitation masculine.

Culture

Attitudes

Différentes attitudes existent à travers les termes argotiques utilisées pour les poils pubiens : «buisson», «toison», «pelouse», «gazon», «jardin», «motte», «touffe», etc.

Francisco Goya, La Maja nue

Dans les dessins japonais, les poils pubiens sont fréquemment omis pour des raisons légales (cf. hentai), puisque depuis très longtemps il y est interdit de montrer des poils pubiens. Il y a peu de temps, l'interprétation de la loi a changé.

Dans des sociétés islamiques, enlever les poils pubiens est une pratique acceptée par la religion, aux côtés de la circoncision, la coupe des ongles, le brossage des dents, etc. (pour plus de détails, cf. fitra).

Avant le vingtième siècle, les peintures et sculptures occidentales dépeignaient les femmes sans poils pubiens. John Ruskin, le célèbre auteur, artiste, et critique d'art, était apparemment accoutumé à ces représentations et était naïf à propos de la réelle apparence d'une femme nue. Lors de sa nuit de noce, il a été prétendument tellement choqué en découvrant le sexe de sa femme Effie Gray qu'il la rejeta, si bien que le mariage fut annulé (en toute légalité). La Maja nue de Francisco Goya fut certainement la première peinture européenne à montrer les poils pubiens d'une femme, quoique d'autres y fissent allusion.

Depuis les années 1960 il est devenu populaire de tailler ou bien d'épiler entièrement les poils pubiens dans les sociétés occidentales. Différentes cultures ont différentes habitudes de rasage, tout autant que de raisons justifiant ces modifications de la pilosité. Ces modifications sont motivées par des préoccupations extrêmement multiples et intéressent des populations diverses : modèles pour photographes des années 1920 aux années 1970, pionniers du naturisme dans les années 1930, populations méditerranéennes, adhésion à l'Islam, acteurs et actrices du cinéma X. Elles accompagnent aussi des comportements exploratoires homo ou hétérosexuels. [1]

L'épilation intime forme aussi actuellement un phénomène de mode pour des raisons tant esthétiques que sexuelles, ceci depuis la fin des années 1980.

Styles, cultures, normes et tabous

Article détaillé : Épilation.

Parmi les styles de rasages et taillages de poils les plus populaires, reviennent fréquemment :

Quelqu'un qui a une prédilection pour les parties génitales dépourvues de poils est acomoclitique.

Enlever les poils pubiens

Les poils pubiens sont généralement retirés ou réduits par le rasage, mais parfois pour une épilation à long terme, la cire ou des techniques chimiques sont utilisées pour tirer le poil hors de sa racine.

L'épilation masculine peut être associée au courant du manscaping (désignant les soins du corps pour les hommes tels que l'épilation du torse et des jambes, tendance très récemment[Lorsque ?] acceptée par des hétérosexuels) . Dans le milieu du nudisme ceux qui rasent leur poils pubiens sont nommés smoothies.

Dans les années 1990, une nouvelle méthode d'épilation permanente fut découverte et mise en pratique pour les poils pubiens. Celle-ci impliquait l'utilisation d'un particulièrement puissant rayon lumineux. Ce type d'épilation peut être classifié en deux catégories : la «lumière intense pulsée» (ou IPL pour Intense Pulsed Light) et l'épilation laser. L'objectif de ces deux méthodes est de détruire les follicules, les glandes productrices des poils. L'efficacité des deux méthodes semble équivalente.

Méthodes de suppression

Une liste complète de méthodes de suppression de poils pubiens inclut :

Notes et références

  1. Jean Da Silva, Du velu au lisse : histoire et esthétique de l'épilation intime, 2009.

Bibliographie

Recherche sur Google Images :



"Poil pubien"

L'image ci-contre est extraite du site amazon.fr

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (280 x 280 - 26 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Poil_pubien.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu