Sperme / Liquide séminal

Le sperme est un fluide organique animal expulsé du corps lors de l'éjaculation contenant les spermatozoïdes. Sécrétés par les organes sexuels mâles, les spermatozoïdes contenus dans le sperme ont pour objectif de fertiliser l'ovule de la femelle...


Catégories :

Système exocrine

Recherche sur Google Images :


Source image : assos-aides.skyrock.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Spermatozoïdes et sécrétions éjaculés au moment de l'orgasme masculin. (source : chuv)
  • (gr. sperma, semence). Syn. liquide spermatique, liquide séminal. Liquide opaque, blanchâtre, floconneux, d'odeur caractéristique, émis... (source : nzdl.sadl.uleth)
  • liquide laiteux déchargé au cours de l'éjaculation qui contient des sécrétions de la prostate, des vésicules séminales et de la glande... (source : petitmonde)
Sperme dans une boîte de Pétri.
Spermatozoïdes présents dans le sperme.

Le sperme est un fluide organique animal expulsé du corps lors de l'éjaculation contenant les spermatozoïdes. Sécrétés par les organes sexuels mâles, les spermatozoïdes contenus dans le sperme ont pour objectif de fertiliser l'ovule de la femelle et ainsi entamer le processus de reproduction. Chez les mammifères, le spermatozoïde possède soit un chromosome sexuel X, soit un chromosome sexuel Y. Le chromosome du spermatozoïde décidera du sexe de l'œuf.

Rôle dans la reproduction

Sécrétion

Le sperme est une combinaison de plusieurs fluides dans lequel les spermatozoïdes sont maintenus en vie pour une courte durée.
Ce liquide physiologique est composé, chez l'homme, par le liquide prostatique, le liquide de vésicules séminales mais aussi le liquide sécrété par les glandes de Cowper.

L'éjaculat est constitué de l'émission successive ou quasi-simultanée :

Les proportions respectives de ces sécrétions fluctuent selon l'individu, son âge, les circonstances (cf. délai qui sépare l'éjaculation de l'éjaculation précédente ou d'autres facteurs…).

Un sperme est reconnu comme normalement fécondant avec une densité en spermatozoïdes comprise entre 20 et 200 millions de spermatozoïdes par millilitre (cm3). En deçà on parle d'oligospermie.

Éjaculation

L'éjaculation est l'émission spasmodique et prompte de sperme. Chez l'homme, la production de sperme débute quelque temps après le début de la puberté. Elle représente le plus fréquemment 2 à 5 ml chez l'homme (1, 5 à 6 ml dans les cas plus extrêmes).

Fécondation

Le sperme peut être délivré directement dans les voies génitales de la femelle ou bien être libéré dans l'environnement, proche des ovocytes de la femelle, comme chez les poissons et de nombreux autres animaux et insectes. Chez ces derniers, les spermatozoïdes sont fréquemment contenus dans des spermathèques.

Aspects physio-pathologiques

Problèmes de qualité

L'examen médical analysant la qualité du sperme est un spermogramme et/ou un spermocytogramme. Ces examens sont reconnus comme servant à poser un diagnostic d'une grande valeur prédictive[1], mais ils ne peuvent apporter que des indices sur les causes des problèmes observés.
Si une spermoculture est envisagée, le patient a été invité à se laver soigneusement les mains et le pénis (décalotté) avant de se masturber. L'échantillon est manipulé avec du matériel stérile (sans seringues en plastique ni aiguilles hypodermiques qui perturbent la qualité du sperme et surtout la mobilité des spermatozoïdes ; il n'est manipulé, par aspiration douce, dans un matériel stérile et chimiquement neutre, toujours après sa liquéfaction naturelle pour ne pas influer sur la qualité du sperme).

Le médecin observe aussi, hormis le volume de l'éjaculat :

Composition

Composition chimique et biochimique

Le sperme contient de nombreux éléments nourriciers pour le spermatozoïde : vitamines C et B12, sels minéraux comme le calcium, le magnésium, le phosphore, le potassium et le zinc, des sucres (fructose et sorbitol).
Il contient aussi des traces d'hormones, dont la testostérone.
Il peut aussi contenir des traces de polluants
Il peut contenir des anticorps montrant une réaction de l'organisme contre ses spermatozoïdes, Il existe de rares cas d'allergie au liquide séminal[2], [3], [4]. L'allergie féminine au sperme semble rare. Elle se traduit le plus souvent par un œdème (gonflement) des muqueuses, avec prurit à l'endroit où il y a eu contact avec le sperme. Dans les cas graves (très rares), un choc anaphylactique est envisageable. L'allergie est confirmée par des tests allergologiques et la femme s'en protège par l'usage du préservatif. Une fécondation in vitro (FIV) reste envisageable (simple ou en micro-injection intracytoplasmique (ICSI) ).

Risque sanitaire

Le sperme est l'agent contaminant, mais fréquemment non exclusif, des infections sexuellement transmissibles : SIDA, hépatites : B et C, etc.

Vision historique

Pendant l'Inquisition

Le Malleus Maleficarum, ouvrage rédigé en 1486 par deux inquisiteurs dominicains sous Innocent VIII, traite de la sorcellerie. Quatre ans après sa parution, il est interdit par l'Église catholique en 1490, il connaît sous le manteau un grand succès d'édition.

Il y est expliqué surtout comment les démons s'emparent de la substance masculine pour la transporter auprès des femmes : le démon prend la forme d'un succube pour récolter «la semence d'un homme scélérat». Il la transmet à un incube «détaché auprès d'une femme». Cette dernière va ainsi concevoir un enfant, sans qu'il y ait eu proprement une relation sexuelle : c'est la génération idéale par les femmes. Pour les auteurs, cela sert à conserver une filiation humaine à l'engendré de ce type de génération[5].

Le premier concile de Braga vers 561 s'était néenmoins élevé contre de telles conceptions[6] :

«Canon 12 : Si quelqu'un dit, avec Manichée et Priscillien, que nos corps sont l'ouvrage du diable, que c'est lui qui les a constitués dans le sein de nos mères et que, donc il n'y a pas de résurrection de la chair, qu'il soit anathème
«Canon 13 : Si quelqu'un, au lieu de rapporter à Dieu la création de la chair, l'attribue aux mauvais anges, qu'il soit anathème»

Chez les Baruyas

Les Baruyas[7] forment une population habitant la Nouvelle-Guinée occidentale en Indonésie. Le sperme s'appelle lakala alieu, c'est-à-dire «l'eau du pénis». Il apporte la force et la vie. Selon leur représentation, l'enfant à naître est nourri par le sperme de son père.

Notes et références

  1. Cf. publications des travaux des équipes de Jouannet en France, Kruger en Afrique du sud et Mortimer en Australie
  2. L'allergie au sperme peut aller du simple prurit vulvaire au choc anaphylactique, Le Quotidien du Médecin du 26 avril 2000
  3. Allergie au sperme, Pr Francisque Leynadier, Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique, 2000
  4. Allergie gynécologique au liquide spermatique, à propos d'une observation, S. Jacob, J. Leveque, J. Dugast, P. Minoui, M. Dleaval, J. Y. Grall, J. Gynecol. Obstét. Biol, 1997
  5. Dans son ouvrage le cauchemar, le psychanalyste Ernest Jones attribue aux fruits des relations entre mortels et êtres surnaturels des personnages renommés tels que Robert, père de Guillaume le Conquérant, Luther, Merlin (issu d'un Incube et d'une nonne, fille de Charlemagne), César, Alexandre le Grand, Platon, Scipion l'Africain, et toute la race des Huns. Il cite Peter Sinistrari qui, au XVIIe siècle soutenait que les incubes n'étaient pas des démons mais des êtres intermédiaires entre les hommes et les anges.
  6. Dictionnaire des Conciles - Abbé Migne - 1847
  7. Maurice Godelier - Métamorphoses de la parenté - Fayard 2004 (ISBN 2213614903)

Compléments

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sperme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.

Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu