Testicule

Les testicules sont les gonades génératrices mâles des animaux. Les mammifères possèdent des testicules jumelés dans une poche qui se nomme le scrotum.


Catégories :

Anatomie de l'appareil reproducteur masculin - Appareil reproducteur - Système endocrinien

Recherche sur Google Images :


Source image : vulgaris-medical.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • testicules - organes logés à l'intérieur du scrotum qui produisent le sperme. (source : femmesensante)

Les testicules (testes) sont les gonades génératrices mâles des animaux. Les mammifères possèdent des testicules jumelés dans une poche qui se nomme le scrotum (en langage populaire «les bourses»).

Anatomie humaine

Testicules humains

Les testicules humains sont des organes pairs et symétriques localisé hors du pelvis dans le scrotum afin d'être à une température inférieure à celle de l'abdomen (°C en moins). Chaque testicule adulte mesure à peu près 3 cm de haut, 2 cm de large et 3 cm de profondeur pour un poids d'environ 18 g.
Les testicules comportent une coque nommée albuginée du testicule (tunica albuinea testis), elle est épaisse, solide et inextensible. Sa surface est lisse et blanc nacré. Sur ses faces latérale et caudale, le testicule est entouré par une cavité vaginale testiculaire, reliquat de cœlome interne.
Au sommet du testicule on retrouve l'épididyme scindé du testicule par le sillon épididymaire. La disparition de ce dernier est le signe d'une pathologie de l'épididyme tel qu'un cancer. À son pôle caudal, le testicule est fixé au scrotum par le gubernaculum testi.

La vascularisation du testicule est terminale, elle se fait par 3 artères. Dans le cordon spermatique, l'artère et les veines spermatiques accompagnent le canal déférent. Au contact de l'épididyme, ces vaisseaux se divisent pour donner les vaisseaux testiculaires, les vaisseaux épididymaire antérieur et postérieur qui vascularisent respectivement la tête et la queue de l'épididyme. Les vaisseaux testiculaires (1 artère et 4 veines) perforent l'albuginée en un point précis. Le canal déférent est vascularisé par une artère qui lui est propre, l'artère déférentielle.
Chez l'embryon et le jeune enfant, il existe une anastomose entre les artères épididymaire postérieure, déférentielle et funiculaire (destiné au muscle crémaster). Cette anastomose ne peut pas se suppléer à l'artère spermatique et en cas de torsion du testicule la circulation sanguine est coupée et le testicule se nécrose au bout de 5-6 h, la torsion testiculaire est une urgence chirurgicale.

L'albuginée envoie des cloisons ou septa (pluriel de septum qui veut dire cloison) découpant le testicule en environs 300 lobules testiculaire contenant les tubes séminifères. Les tubes séminifères (tubuli seminiferi recti) contenu dans l'albuginée sont le siège de la spermatogénèse. Ces tubes sont tapissés d'une couche de cellules nourricières (Cellule de Sertoli). Les spermatozoïdes sont produits entre la puberté et la vieillesse à partir de cellules souches germinales (Spermatogonie) qui subissent la méiose. Ces tubes débouchent sur l'épididyme (epididymis), où les spermatozoïdes neufs maturent, et ensuite au canal déférent (vas deferens) qui débouche sur l'urètre.

Lors de la stimulation sexuelle, les spermatozoïdes passent des testicules au canal éjaculateur (ductus ejaculatorius) par l'urètre ; la prostate, par des contractions musculaires, fait éjaculer les spermatozoïdes, en les chassant dans un moyen fluide (le sperme), par le pénis. Le sperme est par conséquent composé de spermatozoïdes et de liquide séminal. En cas de vasectomie ou de stérilité autre (post-gonococcique par exemple) quoique la sensation soit semblable, seul le liquide séminal est produit. Pour s'assurer de sa viabilité, faire pratiquer un spermogramme.

Dans l'éjaculation normale le sperme est projeté à distance (jusqu'à 50 cm) et par saccades (correspondantes aux contractions musculaires de la prostate).

Entre les tubes séminifères se trouvent les cellules interstitielles du testicule ou cellules de Leydig, qui produisent différentes hormones stéroïdes (la testostérone essentiellement et les autres androgènes) et peptidique (Insl3 : Insulin-like 3, impliquée dans la descente testiculaire dans le scrotum).

Physiologie

Anatomie génitale interne de l'homme. Légende : 1. Vessie urinaire 2. Pubis 3. Pénis 4. Corps caverneux 5. Gland 6. Prépuce 7. Méat 8. Côlon sigmoïde 9. Rectum 10. Vésicule séminale 11. Canal éjaculateur 12. Prostate 13. Glande de Cowper 14. Anus 15. Canal déférent 16. Épididyme 17. Testicule 18. Scrotum (bourse)

Comme les ovaires auxquels ils sont homologues, les testicules font partie de l'appareil reproducteur (comme gonades) et du dispositif endocrinien (comme glandes endocrines). Leurs fonctions, respectivement, sont :

Les deux fonctions du testicule, la spermatogénèse et la production de testostérone, sont régulées par des gonadostimulines : la lutéostimuline (LH) et l'hormone de stimulation folliculaire (FSH) . Ces hormones sont produites, sur ordre de l'hypothalamus par l'hypophyse localisée à la base du cerveau.

Les testicules sont extrêmement sensibles au contact ; leur stimulation légère peut produire un plaisir sexuel intense, mais tout choc ou blessure a tendance à être extrêmement douloureux (sensibilité nociceptive). Ils sont aussi sensibles à la température ; les bourses se rétractent et s'étendent pour réguler leur température. Les spermatozoïdes doivent être produits à une température un peu inférieure à celle du corps, à peu près 33 à 34 °C[1] ; c'est ce qui explique que les testicules sont suspendus en-dehors du corps. Des pantalons trop isolants (comme les pantalons de ski produisant une température trop élevée) ou trop serrés (jeans), mais aussi l'exposition prolongée à une source de chaleur (batterie d'ordinateur portable par exemple) sont une cause fréquente de stérilité transitoire.

Le poids moyen d'un testicule est de l'ordre de 20 grammes[2].

Techniques d'exploration

Il faut totalement éviter de pratiquer tout examen radiologique de cette zone, les rayons X nuisant gravement aux spermatozoïdes.

Pathologies

Les maladies les plus habituelles des testicules sont :

Si un testicule est retiré chirurgicalement (orchidectomie) ou détruit par maladie ou accident, on peut se servir de prothèses testiculaires pour simuler l'apparence du testicule perdu. Les premières prothèses, après la Première Guerre mondiale étaient faites d'une simple balle de ping-pong. L'ablation des deux testicules se nomme la castration.

La stérilisation masculine par vasectomie n'implique pas l'ablation des testicules ; ils poursuivent leurs fonctions normales. La vasectomie est l'enlèvement d'une partie du canal déférent, de manière à empêcher les spermatozoïdes de sortir lors de l'éjaculation.

Gastronomie

Testicules de taureaux sur un marché en Italie

Les testicules des animaux se nomment animelles. Les animelles font partie des aliments à cuisiner dans certains pays (Italie, Espagne où on les appelle criadillas, Belgique, États Unis (Rocky Mountain oysters). On peut les servir avec des frites ou avec une sauce qui convient avec des tripes, chaudes ou froides. Pas mal de gens pensent erronément que les chœsels bruxellois sont préparés avec des animelles ; ce mets est en réalité composé de pancréas de bœuf.

Quelques testicules d'animaux peuvent servir d'aphrodisiaque.

Synonymes

La liste argotique et imagée des termes sur les testicules se trouve sur le wiktionnaire.

Notes

  1. Hyperthermie scrotale[pdf]
  2. Voir ce site

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Testicule.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu