Trompes de Fallope / Trompe de Fallope

Les trompes de Fallope sont l'un des constituants de l'appareil génital féminin. Elles sont au nombre de deux, une pour chaque ovaire qu'elles relient à l'utérus.


Catégories :

Appareil reproducteur féminin - Appareil reproducteur

Définitions :

  • conduit musculaire et membraneux qui prolonge latéralement (de chaque côté) l'utérus. La trompe de Fallope coiffe l'ovaire avec ses... (source : eurohealth)
  • Ce sont les conduits reliant l'utérus aux ovaires. Conçues pour accueillir la fécondation entre l'ovule et le spermatozoïde. (source : creavie)
Appareil reproducteur interne de la femme

Les trompes de Fallope sont l'un des constituants de l'appareil génital féminin. Elles sont au nombre de deux, une pour chaque ovaire qu'elles relient à l'utérus. Elles recueillent l'ovocyte expulsé par l'ovaire grâce à leur pavillon, elles sont aussi le lieu de la fécondation.

On doit leur découverte au chirurgien et anatomiste italien Gabriel Falloppia ou Falloppio (1523-1572).

Les trompes de Fallope sont constituées intérieurement par un épithélium cylindrique simple et cilié. Les cils jouent un rôle essentiel dans la migration de l'embryon vers la cavité utérine. Elles ont aussi une activité sécrétoire dépendante des hormones ovariennes ce qui permet d'adapter la sécrétion aux besoins de l'embryon.

À l'extérieur, on trouve deux couches musculaires lisses donnant la possibilité le déplacement de la trompe (très important pour mettre le pavillon en regard de l'ovaire lors de l'ovulation). Ainsi, en cas d'ablation de l'ovaire droit (par exemple) et de la trompe gauche, la trompe droite peut aller chercher l'ovaire gauche et se substituer à la trompe manquante.

Anatomie

Elles sont localisées de part et d'autre de l'utérus, dans le ligament large, et sont composées de quatre segments, qui sont , du plus latéral au plus médial :

Leur longueur totale est comprise entre 12 et 15 cm, pour un calibre variant de 1 à 3 cm suivant les portions.

Moyens de fixité

Les trompes sont reliées à l'utérus, organe mobile, ainsi qu'aux ovaires via le ligament tubo-ovarien. Enfin, elles sont englobées par le péritoine du ligament large.

Rapports anatomiques

Les trompes sont englobées par le mésosalpynx. Les rapports principaux se font en particulier avec l'utérus et l'ovaire homolatéral, les anses grêles au-dessus. Du côté droit, la trompe est en rapport avec le cæco-appendice, du côté gauche avec le sigmoïde.

Vascularisation

La vascularisation artério-veineuse est assurée par des arcades provenant des rameaux tubaires, naissant eux-mêmes des artères et veines ovariennes et utérines.

Le drainage lymphatique est double, en direction des axes iliaques internes et externes, mais également en direction des lymphatiques ovariens qui gagnent ensuite la région lombaire.

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Trompes_de_Fallope.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu